Peu d’articles ces derniers temps ; il y a plusieurs raisons à cela. La principale est que nous avons cherché un local pour notre association, une salle au centre ville de Metz qui pourrait servir de lieu d’échanges et de partages autour d’un fonds de livres, d’œuvres d’artistes étrangers, d’éléments de cultures étrangères… ce que nous avons et SURTOUT ce que VOUS viendrez enrichir !

Les bases sont là, la réflexion doit mûrir et nous vous en dirons plus à la fin de l’été. Nous avons également rencontré un jeune artiste albanais et nous allons faire un projet avec lui. Tout cela occupe et nous a un peu détournés de l’écrit !

 

Aujourd’hui pourtant, nous ne pouvions pas nous taire face à ce qui nous attriste : la fermeture de l’Institut Français d’Ouzbékistan.

Les Instituts français, sous la tutelle des ambassades de France et du Ministère des Affaires Etrangères, ont pour mission de promouvoir la culture française à l’étranger.

L’institut Français doit, je cite : « contribuer au rayonnement de la France à l’étranger dans un dialogue renforcé avec les cultures étrangères dans une démarche d’écoute, de partenariat et d’ouverture. »

Nous avons eu la chance d’en visiter un (le seul pour le moment !) : l’Institut Français d’Ouzbékistan, et de connaître plusieurs personnes y travaillant toutes extrêmement impliquées, motivées et passionnées par leur mission qui ont su donner à cet endroit une véritable âme.

A commencer par notre ami qui avait donné au lieu ses couleurs acidulées (elles sont restées inchangées à l’intérieur) qui donnent à tout visiteur envie d’y entrer ! Un espace ouvert, un beau jardin… Même le buste de Victor Hugo est coloré ! Le fonds de la médiathèque, tenue par Guzal, a été enrichi de journaux et périodiques en plus des romans, ouvrages classiques et ouvrages de littérature de jeunesse.

IFO

Des professeurs de français, sous la direction de notre chère amie Yulia (co-fondatrice de notre association d’échanges !) y enseignaient la langue française avec une pédagogie ludique qui attirait de nombreux élèves de tous âges. Tous les moyens étaient bons pour enseigner notre langue : art, musique et chant (merci Véronika !), jeux de société, ateliers de conversations, et correspondance… ;-)))) et encore tant d’autres.

Le public pouvait adhérer à la médiathèque, et participer aux nombreuses manifestations culturelles du lieu. Des ateliers de conversations aux cafés de discussions « Hugo », soirées jeux de société, concerts, expositions (récemment autour du land art), ateliers de lecture, cinéma et j’en passe : tant de manifestations conviviales où le public était totalement impliqué, concerné, immergé dans la langue française, et où le mot ECHANGE prenait tout son sens. A voir les photos de ces manifestations, on avait envie d’y être à chaque fois !

Aujourd’hui, nous sommes en colère de savoir que le travail de ces gens proches des autres, donnant toute leur énergie à promouvoir notre culture française, est compromis par la fermeture (déclarée définitive) de ce bel endroit.

IFO (2)

Nous espérons de tout cœur qu’un nouveau statut, autorisé par le gouvernement ouzbek, va être trouvé pour continuer ce travail et ces échanges. Nous vous soutenons de tout cœur nos amis, ne vous découragez pas !!! C’est ce que vous faites qui est important, ne l’oubliez pas !!!!!!!!!!

 

PS : les photos sont celles que nous avions prises ; si nos amis sont d’accord, nous intègrerons celles de leur choix, merci de nous les transmettre !

 

En lien : le site officiel de l’IFO (de l’ambassade de France)

http://www.ambafrance-uz.org/-Institut-francais-d-Ouzbekistan-

Plus vivant, la page facebook : https://www.facebook.com/institutfrancaisouzbekistan?fref=ts

 

 

14 mai 2015 : Nous sommes très heureux de vous annoncer que l'Alliance Française en Ouzbékistan (alternative à l'IFO), à Tachkent, ouvre aujourd'hui hui.Yulia Mrachkovskaya dirigera cette alliance.

C'est un très grande nouvelle. Des conférences de presse sont prévues en juin pour l'ouverture officielle. Bravo à Yulia pour sa pugnacité, son courage, sa très grande force. C'est un grand jour. Les cours de français et les échanges culturels vont pouvoir reprendre, dans les mêmes locaux !!