dès le 26 Septembre à Longeville les Metz,

Le peintre engagé (Shoah, Japon, Tibet) présente son dernier travail: XOCALI, dédié aux enfants de Khojaly.

XOCALI SEPT 2

 

 

 

https://www.facebook.com/renaud.baltzinger

 

https://youtu.be/TQiZeTydqH8

 

 

Renaud Baltzinger est né le 21 Septembre, 1966. Il a commencé à peindre à l'âge de vingt ans. Il a rencontré son professeur et pendant neuf ans, il travaille chaque jour avec cette femme d'une force exceptionnelle. Elle sera le maître, et Renaud le jeune disciple. Leur relation sera totalement passionnelle. Son enfance difficile lui confère une personnalité forte. Sa volonté: dénoncer la souffrance humaine par ce média qu'est la peinture.
Il est considéré comme un peintre expressionniste:

rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrLe Musée d'Orsay considère sa peinture comme le travail d'un artiste expressionniste totalement contemporain et innovant; une sorte de "Phoenix" qui relance le mouvement expressionniste. "Un Expressionniste Flamboyant".


Il se considère comme «peintre engagé." Il Il dénonce. Son sentiment: vocation et service.
Il a peint essentiellement des massacres et des guerres: les Tibétains, moines de Tibhirine, palestiniens, la guerre au Kosovo, la bombe atomique ... Il a consacré beaucoup de peintures au génocide Juif. Le peintre, en plus de ses engagements se fait défenseur des victimes de pédophilie. En 2011, il a créé Salaï, série dans laquelle il dénonce les penchants sexuels de Léonard de Vinci sur son jeune disciple. Derrière ce que le public considère comme le plus fort travail de l'artiste, il cache l'un de ses plus grands démons. Ce qu'il appelle "sa première nuit noire". Le peintre se révèle mais ne dit rien.

k2KHOJALY - XOCALI
Quand il découvre le crime génocidaire de Khojali, en Azerbaïdjan; crime impuni de grandes nations, le peintre s'y consacre complètement. Renaud Baltzinger, crée une série de plus de 70 peintures. Au départ, le peintre le fait à la demande de son frère, Hugues Baltzinger, conseiller culturel à l'Ambassade de France en Azerbaïdjan. Lorsqu'il se rend à Bakou en 2015, il décide que ce crime de guerre sera désormais son engagement.